Valls m'a violée

Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, j'ai été violé par Manuel Valls à l'âge de 15 ans durant un voyage scolaire avec la complicité de son collègue Jean Marie Pichon.



Manuel Valls violeur

C'était ma première expérience, je n'étais pas une fille précoce. Même si à l'adolescence nous avons tous eu nos petites révoltes, la mienne était de qualifier absolument tout et tous de "superficiel". C'est d'ailleurs comme cela que j'ai attirée son attention je crois, bien malgré moi. Alors que toutes mes camarades trouvaient ce remplaçant d'histoire géographie vraiment trop beau, je passais mon temps à leurs rappeler que si on enlevait la frime il n'était "pas si terrible que ça au fond" et "trop superficiel". J'ai snobé un snob, pauvre de moi ! Quel ne fut pas mon malheureux quand il voulu m'apprendre mon infériorité et ma soumission sociale durant ce voyage scolaire en Auvergne. En fait, je n'ai pas tellement retenue la leçon car je l'ai vite occultée. Je pense que cette douleur a due se fondre avec ma peur du rejet, ma peur de l'abandon. J'ai continuée à trimballer cette blessure au pied comme un boulet invisible, comme une valise qu'on emmène partout, tout le temps.


Dans mes rapports avec les garçons il y avait quelque chose qui cloché, est ce qu'ils me manquaient de respect ou est ce que c'était moi qui leur demandé de me manquer de respect ? Avais je besoin de revivre ce coup à l'âme pour le ressentir, pour l'identité ? Toujours est il que je me suis perdue de bras en bras en leurs chantant nonchalant comme Jeanne Moreau à l'époque "Fais moi mal ... vas y mon loup". Comme je l'explique dans "La femme expliquée aux hommes", le viol est un virus, une maladie grave. À mesure que je me lovais dans mon traumatisme comme on aime restait sous la couette en hivers, mes persécuteurs, Manuel Valls et ses complices me discréditaient socialement et envoyaient vers moi la jeunesse socialiste, histoire de me mettre dans les problèmes, de pouvoir m'écraser quand ils veulent, ou de se venger pour avoir vécu une courte garde à vue.



Ainsi, 13 ans après le viol de Manuel Valls, m'ont ils organisés un deuxième viol bien plus violent avec un mélange de GHB, anesthésiant et somnifère, afin de me rappeler ce que ça fait et combien je suis impuissante sociale, à quel point ma parole n'a aucune valeur face à des chefs d'entreprises et directeur financier comme Xavier Taïb et Nicolas Roggy. Jusque là je promenais un trauma inconscient, mais avec ce deuxième viol, j'ai été révolté. Comment la justice ne fonctionne que pour les riches ? Fermes ta gueule, rases les murs, t'es qu'une merde ! Je vous l'ai dit, Manuel Valls es vraiment trop superficiel. Quand ils envoient des troupes me donner une bonne leçon, il ne vérifie pas le délais de prescription qui n'était pas de 13 ans après les faits, mais de 10 ans après mon 18 ème anniversaire, ils m'ont violé deux mois trop tôt. C'est d'ailleurs sur ce point et sur la concordance des deux viols (ce sont des viols sociaux) que je me suis appuyais pour demander la levée de prescription en grande instance en mars dernier.



Xavier Taïb violeur

Ce billet n'est pas un fake, c'est mon histoire, et je la partage pour faire changer les choses. On ne peut pas accepter un monde dans lequel les classes supérieurs croient encore au droit de cuissage. Je le fais car durant toutes ses années j'ai été manipulé par des groupes politiques et des classes sociales supérieures, qui ont démolis le moindre de mes projets personnels, professionnels, et sociales.






Nicolas Roggy complice de viol

C'est dans "Une fille anti-parfaite" que je dis "le pire dans le viol, c'est les autres". Les partisans de viols par patriotisme m'ont exclus professionnellement et socialement avec méthode et minuscie comme si les filles de rien (pour reprendre l'expression de Lola Lafont) valait moins que les filles De. Dans un féminisme français égocentré sur les classes supérieures et leurs valeurs libertines, je ne me sens pas concerné par les concepts vassaliques d'une noblesse moyenâgeuse en faillite. Je suis une fille bien, ce sont eux les criminels.



33 vues

© 2018, Magali Tranchant